Sélectionner une page

Nous aspirons tous au bonheur.
Tous, sans exception.
Toi. Moi. Même eux.

Mais, parce que nous souffrons,
plus ou moins intensément,
d’une manière ou d’une autre, pour une raison ou une autre,
nous avons parfois – souvent – des pensées, des paroles, des actes
qui font notre propre mal
et du mal aux autres.
Même toi, même moi, même eux.

Ces pensées, ces paroles, ces actes, sont les réponses que nous trouvons à notre quête du bonheur.
A partir de toutes les émotions qui nous traversent.
Même si ce ne sont pas toujours les bonnes réponses.

Nous aspirons tous au bonheur.
Toi. Moi. Même eux.
Même ceux qui semblent chercher la haine cherchent la haine pour leur propre idée du bonheur.
Pour trouver leur salut, le repos, la paix, le bonheur.

Nous aspirons tous au bonheur.
Tous, sans exception.
Nous y répondons du mieux que nous le pouvons,
avec toutes nos émotions, avec toute notre souffrance,
par des pensées, des paroles, des actes,
qui font parfois – souvent – notre propre mal
et du mal aux autres.
Même toi, même moi, même eux.

Regarde ceux que tu aimes avec ce regard la prochaine fois.
Vois qu’ils aspirent au bonheur. Comme toi.
Et que, comme toi, ils souffrent aussi.
Et que, s’ils font quelque chose que tu désapprouves, s’ils disent quelque chose qui te fait mal,
c’est parce qu’ils souffrent
et qu’ils aspirent au bonheur.
Comme toi, comme moi, comme eux.

Regarde toi avec ce regard la prochaine fois que tu critiqueras.
Vois que si tu as fait ça, si tu as dit ça,
c’est parce que tu souffres
et que tu aspires au bonheur.
Comme moi, comme eux.

Regarde ceux que tu côtoies avec ce regard. Ta famille, tes amis, tes collègues, tes voisins, la caissière de la boutique du coin.
Regarde ceux que tu ne côtoies pas avec ce regard. Les gens que tu croises dans la rue, ceux dont on parle aux infos, les stars, les hommes politiques.
Regarde eux, ceux que tu n’aimes pas, ceux qui te hérissent le poil, ceux qui te mettent en colère, ceux que tu rejettes. Avec ce même regard.

Eux aussi aspirent au bonheur.
Eux aussi souffrent.
Et agissent ainsi, parce qu’ils souffrent et aspirent au bonheur.
Comme toi, comme moi.
Même si toi, même si moi, nous avons trouvé une autre façon d’agir.
Une autre façon de répondre à notre souffrance, et d’aller vers le bonheur.

Regarde chacun avec ce regard.
Parce que chacun de ces regards est un pas vers ton bonheur, et le bonheur de l’autre.
Chacun de ces regards est un pas vers ta paix intérieure, et celle de l’autre.
Chacun de tes regards est un pas vers la paix du monde.

Je nous aime. Toi, moi, eux…

Christine